A C M M

ÊTES-VOUS AU COURANT ?

Questions

Depuis 2009, le législateur a considéré que l’écart d’information sur le risque électrique entre un propriétaire occupant et un locataire n’était pas justifiable. Ainsi, la loi ALUR, publiée le 26 mars 2014 instaure l’obligation des diagnostics sécurité électricité en cas de location au plus tard en juillet 2017. Le décret d’application, très attendu, pour les diagnostics électricité en cas de location a été publié le 11 août 2016 (décret n° 2016-1105).

Le diagnostic électricité dans ses conclusions peut juridiquement établir formellement un cas de non-décence dès que des anomalies apparaissent. Le rapport du bailleur au locataire s’en trouve alors impacté, voire rendu impossible. Il est évident que cela pose problème, notamment au moment de la signature de tout nouveau bail.

Il est donc fortement conseillé de procéder pour tous les propriétaires bailleurs à l’établissement du diagnostic électricité sans attendre le terme du bail en cours, donc d’anticiper avant son terme.

Le locataire en place ne pourra que se réjouir d’une telle démarche qui vise finalement à assurer également sa sécurité et celle de sa famille.

Les travaux de mise en conformité pourront être anticipés de façon à faire établir une actualisation du rapport de diagnostic avec la levée des anomalies avant un nouveau bail. (Extrait Livre Blanc diagnostics immobiliers gaz et électricité )

Les 3 risques électriques les plus fréquents sont des problèmes de :

1 - mise à la terre

2 - matériels vétustes et inappropriés à l’usage

3 - risques de contacts directs avec des éléments sous tension

Ce que dit la loi

Le locataire doit prendre à sa charge « l'entretien courant du logement, des équipements mentionnés au contrat et les menues réparations ainsi que l'ensemble des réparations locatives définies par décret en Conseil d'Etat, sauf si elles sont occasionnées par vétusté, malfaçon, vice de construction, cas fortuit ou force majeure », article 7d de la loi du 6 juillet 1989[1].

À la charge du locataire : les travaux d’usage et de vie courante

Les travaux d’électricité sont souvent au cœur de conflits entre propriétaires et locataires. Qui doit payer quoi ? Il est évident que toutes les charges de vie courante sont aux frais du locataire. Ampoules à changer, fusibles à remplacer, etc., tout cela vous incombe si vous louez votre logement. Mais la loi prévoit plus ! En effet, selon le décret du 26 août 1987, de nombreux petits travaux sont aussi à payer de sa poche lorsque l’on est locataire. C’est le cas par exemple pour le remplacement d’un interrupteur abîmé, d’une prise de courant qui ne fonctionne plus ou d’une baguette de protection qui a rendu l’âme.

À la charge du propriétaire : l’entretien de l’installation électrique

Mais alors… qu’est-ce qui revient à la charge du propriétaire ? Selon la loi, votre logement doit être alimenté en énergie et sécurisé. C’est donc au propriétaire de veiller à l’entretien de l’installation électrique. Celle-ci doit d’ailleurs suffire pour les besoins du quotidien. Si vous estimez nécessaire d’installer des prises supplémentaires, vous pouvez en faire la demande au propriétaire qui prendra en charge les travaux.

Définitions

Les blocs autonomes d’éclairage de sécurité (BAES) parfois appelés « blocs de secours » sont des sources lumineuses d’évacuation destinées à éclairer et montrer l’emplacement des sorties dans différents types d’établissement lors d’évacuation d’urgence ou de défaillance de l’éclairage principal d’un bâtiment. Ils permettent de respecter la législation et les règles d’usages pour les locaux accueillant le public.

Selon l’arrêté du 14 décembre 2011 relatif aux installations d’éclairage de sécurité, « les blocs autonomes d’éclairage de sécurité doivent être conformes à la norme NF EN 60598-2-22 et aux normes de la série NF C 71-800 ou à toute autre norme ou spécification technique équivalente d’un autre état appartenant à l’espace économique européen. »

Le courant fort est le courant tel que nous le connaissons tous : c’est celui qui apporte l’énergie nécessaire au fonctionnement de nos éclairages et de nos appareils électriques. Il a une tension de 220V environ et une intensité élevée. D’où la désignation de courant fort.

On désigne par courant faible les réseaux de câbles qui transportent de l’information et non de l’énergie. Bien sûr, ces câbles sont parcourus d’impulsions électriques, d’où la désignation de courant, mais ces impulsions sont très faibles (très basse tension et très basse intensité), d’où le qualificatif de faible.

Le réseau courant faible regroupe ainsi la téléphonie, l’internet, les interphones, la vidéosurveillance, les alarmes, etc. Aujourd’hui, donc, le courant faible comprend également le réseau dit « Ethernet » vous permettant de distribuer, depuis votre tableau, internet, téléphone et télévision dans toutes les pièces de la maison.

Qu’est-ce que la vidéosurveillance hybride ?

Ce système intègre à la fois des enregistreurs numériques hybrides HDR plus et HDRV qui sont faits pour un enregistrement de très haute qualité pour les organismes bancaires, les industries ou encore les casinos de jeux. La polyvalence d’utilisation est très intéressante pour ces utilisateurs.

Choisir son système de vidéosurveillance

Pour bien choisir son système de protection, il est nécessaire de savoir ce qu’on désire au préalable. Ce dernier peut être avec ou sans fil, analogique ou numérique. Il faut également choisir le type de caméra et faire appel éventuellement à une équipe de surveillance. Tout cela a un coût. On peut protéger soi-même sa maison et installer soi –même un système dissuasif ou confier le tout à un professionnel qui sécurisera au mieux le bien immobilier.

Pourquoi choisir une solution hybride ?

Quand on possède un commerce ou une maison comportant des objets de grande valeur, le système hybride est la plus haute surveillance existante. En cas d’effraction, le système enregistre et permet d’aide à l’identification des cambrioleurs.

Les avantages de la vidéosurveillance mixte

Les avantages sont nombreux. Ils vont influer sur la prime d’assurance car le bien immobilier est protégé. Ce moyen permet aussi d’être déchargé des ennuis liés aux tentatives d’effractions puisqu’ils sont gérés par des professionnels. Ils maintiennent également ce réseau existant et le coût en est réduit. Le propriétaire des lieux peut s’absenter en étant plus tranquille.

Les tarifs d’installation vidéosurveillance hybride

Les tarifs varient en fonction du nombre de caméra, du matériel choisi, du type d’enregistreur numérique, des émetteurs récepteurs. Le mieux est de choisir et de demander ensuite un tarif personnalisé.

Etude et mise en place d’un système de vidéosurveillance

L’étude d’un tel système est différente selon l’utilisation que l’on veut en faire. Il faut tenir compte de plusieurs aspects comme savoir sur le système est relié à un poste de contrôle surveillé. Les techniciens doivent venir sur place également pour aider à choisir la mise en place des caméras. Il faut également connaitre la surface à surveiller et surtout savoir si c’est pour un usage personnel ou pour une entreprise.

L’installation de tableau électrique constitue un composant essentiel de toute votre installation. Il est généralement installé près du compteur et du disjoncteur. C’est dans ce tableau que tous vos modules seront regroupés, optimisant ainsi la gestion et la distribution d’électricité à travers l’ensemble de la construction. On parle donc également de tableau de répartition. Dans le cas des bâtiments neufs, le tableau en question soit facile d’accès et surtout, qu’il soit à l’abri de l’humidité. La taille du coffre ne se choisit par au hasard. L’expertise de nos techniciens leur permettront de ce fait de sélectionner un modèle adapté au nombre d’éléments électriques à raccorder tout ne laissant un certain espace dans l’éventualité où vous souhaiteriez faire évoluer votre système.

Lorsqu’une panne d’électricité se déclare, il est impossible d’y trouver une solution sans procéder à un repérage. Commencez déjà par éteindre puis redémarrer votre disjoncteur différentiel. Si l’électricité ne se rétablit pas, faite intervenir un électricien fiable. Une ligne en surcharge ou rompue, des appareils électroménagers défectueux, la vétusté du matériel ou encore la non-conformité de votre installation peut être en cause. Après avoir défini la cause de la panne, nos électriciens pourront procéder à une réparation de qualité.

Lorsque le nombre d’appareils électrique utilisés augmente, il est important de disposer de suffisamment de prises. C’est par ailleurs l’option qui vous permettra d’organiser vos pièces à votre convenance. Le choix des prises et leurs emplacements vous seront recommandés efficacement par les électriciens ACMM.

En outre, le rajout d’un convecteur vous offrira la possibilité de maitriser votre consommation en termes de chauffage. Guidé par son bon sens et son expérience, l’artisan saura intervenir avec une efficacité certaine.

Que vous soyez propriétaire d’une habitation ou de locaux professionnels, nos ingénieurs sont à votre disposition pour une rénovation de votre système électrique. Nous procédons d’abord à une pré-visite réalisée en toute gratuité. Nos électriciens ACMM définiront ensuite les besoins réels de la construction. Lorsque vous aurez étudié le devis accompagné d’une offre technique, nous planifieront le projet en détails et procèderont à la rénovation souhaitée.

Disposer d’un chauffage électrique efficace est essentiel pour votre confort, mais aussi votre sécurité et surtout votre coût d’exploitation. En effet, le chauffage électrique est bien souvent le point le plus énergivore de l’ensemble de votre installation électrique. Que vous soyez un particulier ou un professionnel, ACMM saura vous guider dans le choix et l’installation d’une solution à la fois efficace, économique et adaptée à vos besoins.

VMC est l’abréviation de ventilation mécanique contrôlée. C’est un ensemble de dispositifs mécaniques qui doivent assurer le renouvellement de l’air à l’intérieur d’une pièce particulièrement humide ou marquée olfactivement comme :

- Toilettes

- Salle de bains

- Cuisine

La VMC est intégrée au bâtiment et fonctionne avec une centrale de ventilation qui force l’extraction de l’air et assure la qualité de l’air intérieur. Il existe plusieurs types de VMC avec différents fonctionnements :

VMC simple flux

L’air humide ou marqué olfactivement est aspiré afin qu’il ne circule pas dans les autres pièces de la maison. C’est la plus simple des VMC que l’on trouve sur le marché.

VMC simple flux hygroréglable

Le principe est semblable à la VMC simple flux, sauf qu’ici la ventilation s’adapte au taux d’humidité. Plus le taux d’humidité dans la pièce est élevé plus le système aspire l’air.

VMC double flux

Elle évite les déperditions énergétiques de votre habitation en utilisant l’air chaud vicié de vos pièces pour préchauffer l’air neuf entrant dans votre logement. Cette solution est écologique et réduira vos couts de consommation énergétique.

VMC double flux thermodynamique

Ce système permet de récupérer une partie de l'énergie qui pourrait être perdue lors du renouvellement de l'air avec une VMC Simple Flux. En hiver cela permet de faire rentrer de l'air plus chaud et en été de l'air plus froid.

La défaillance des systèmes électriques cause un décès tous les trois jours en France. Afin de prévenir ces accidents et de ne pas engager votre responsabilité en cas de dommage, vous trouverez ici tous les éléments à connaitre dans le cadre la mise en conformité des installations électriques selon les normes existantes.

Qu’est-ce qu’une mise en conformité électrique ?

Il s’agit de travaux de rénovation, de création ou d’extension du système électrique de l’ensemble d’un habitat en conformité à la norme NF C 15-100 en vigueur pour les logements neufs.

Contrôle des installations électriques

Lors de la mise en service d’une installation électrique, et particulièrement dans les entreprises, un contrôle est obligatoire lors de la mise en service. Celui-ci doit être renouvelé, par des organismes certifiés, à chaque modification du circuit électrique.

Diagnostic électrique obligatoire vente

Lors de la vente ou de la mise en location d’un logement, dont l’installation électrique date de moins de 15 ans ou dont l’attestation de conformité date de plus de 3 ans, un diagnostic électrique obligatoire. Il permet de vérifier que l’installation est sécurisée. Les organismes réalisant ces diagnostics doivent être accrédités par le COFRAC (Comité français d’accréditation).

Différence mise en sécurité et mise en conformité

Pour des logements anciens, une mise en conformité peut être compliquée. Ainsi, suite au diagnostic électrique, une mise en sécurité peut être exigée. Il ne s’agit pas de répondre à la norme NF C 15-100 mais à la norme NF x PC 16.600. Celle-ci définit six points de sécurité que toutes installations doivent respecter.

Attestation de conformité pour installations électriques

Les attestations de conformité permettent d’avoir l’assurance que les installations électriques respectent les normes en vigueur. Elles sont délivrées par le Consuel (Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité). La demande se fait à travers un document CERFA accompagné d’un dossier technique. Le contrôle sur site n’est pas toujours réalisé pour la délivrance de cette attestation.

Beaucoup d’accidents dus à l’électricité surviennent par manque de prudence ou par laisser-aller. Des statistiques claires montrent qu’un grand nombre d’installations électriques non conformes et vétustes sont l’origine de feux, d’où la nécessité d’une mise en sécurité.

Qu’est-ce qu’une mise en sécurité électrique ?

Cela se résume en 5 points. En premier lieu, une habitation doit avoir un dispositif de commande, comme un disjoncteur de branchement appeler aussi disjoncteur EDF ou disjoncteur général, permettant de couper l’ensemble de l’alimentation si nécessaire. Ensuite, afin d’éviter une quelconque électrocution, un dispositif de protection différentiel devra être associé à une prise de terre. Et puisque l’eau augmente les risques d’accident, il faut que les pièces telles que les douches aient une liaison équipotentielle. Des dispositifs de sectionnement devront également être posés sur les départs de circuit pour éviter la surcharge. Pour une sécurité maximale, les conducteurs devront être protégés. S’il est donc primordial d’effectuer ces interventions sur des maisons de particuliers, il en est de même lors d’une cession immobilière.

Diagnostic électrique obligatoire en cas de vente

Depuis janvier 2009, avant de vendre une maison dont les installations électriques remontent à 15 ans, il est nécessaire d’en faire le diagnostic. Pour que cette évaluation soit acceptée elle doit être faite par un diagnostiqueur dont le certificat a été renouvelé dans les cinq dernières années. De ce fait, il pourra effectuer un contrôle visuel de l’installation électrique.

Cependant, une maison dont les installations sont mises en sécurité ne sont pas forcément conformes et vice-versa.

Différence mise en sécurité et mise en conformité

Si la première consiste surtout à éliminer les risques d’accident pouvant provenir de l’installation électrique, la seconde veut que les installations soient conformes à la norme NF C 15-100 sous peine de sanctions.

Et pour que rien ne vienne troubler la sécurité d’une habitation, les deux doivent être respectées.

Une installation électrique suivant la norme NF C 15-100 assure une totale sécurité tout en offrant un confort optimal au quotidien. Cependant, une telle installation nécessite l’intervention d’un professionnel. ACMM en Essonne est la référence en matière d’équipement électrique, spécialisé en courant fort et courant faible. Il propose ses services pour toute intervention électrique dans la région Ile de France (Paris, Corbeil-Essonnes, Evry…) Pour vos tous raccordements d’équipements électriques ou câblages armoires, n’hésitez pas à faire appel à nos services.

Qu’est-ce qu’un raccordement

Un raccordement électrique permet d’assurer une liaison en classe 2 entre le disjoncteur de branchement appelée aussi disjoncteur d’abonnée et un réseau public de distribution d’électricité. Mais avant de faire le raccordement, il est impératif de suivre certaines démarches. Il faut constituer un dossier incluant une fiche de renseignement, un bilan de puissance et un certificat de conformité pour les habitations neuves afin que les services EDF puisse mandater un prestataire sous-traitant (ERDF OU AUTRE) pour effectuer un raccordement électrique.

Le câblage d’armoire ou tableaux électriques

Une des spécialités d’ACMM est le câblage d’armoire ou de tableaux électriques. Nous avons le savoir-faire nécessaire pour vous satisfaire. Nos techniciens en équipements électrique connaissent bien les règles liées à la sécurité des biens et des personnes.

Qu’il s’agisse d’un particulier ou d’une entreprise, nul n’est à l’abri d’une intrusion mal intentionné. La prudence étant de rigueur, il est souhaitable de mettre ses locaux en sécurité grâce à une alarme anti-intrusion. Ainsi cela dissuadera bons nombres d’intrus de pénétrée sur un site protégé.

Installation alarme pour maison

Protégez votre logement en installant un système de sécurité. Un système d’alarme sans fil peut s’avérer efficace. Ce système est essentiellement composé d’une centrale, qui gère tout le système, d’un ou plusieurs détecteurs (volumétrique, bris de vitre, choc, fumée, gaz …), de contacts magnétiques installée sur les portes et fenêtres, d’une sirène ou plusieurs sirènes intérieur et extérieur (signalisation sonore ou visuelle ou bien les deux combinée ) conseillé pour l’extérieur pour localisation précise de l’intrusion par le voisinages ou les services de sécurité, certaines communes n’autorise pas la mise en place sirène extérieur il est préférable de demandé une autorisation à votre commune. Aujourd’hui, des systèmes de commandes à distance y sont associés à nos smartphones pour une levée de doute, un armement ou une désactivation, un contrôle l’historique des évènements, visualisé l’état du système et plus encore. L’installation d’un système pour la maison ne nécessite pas énormément de travaux, car les composants s’installent assez facilement à l’aide quelques outils (perforateur, visseuse, niveaux à bulle …). Faites tout de même appel à un professionnel pour l’installation de ces derniers, nous vous conseillerons sur les emplacements stratégiques.

Installation alarme en milieu professionnel

En milieu professionnel, il est plus judicieux d’opter pour un système d’alarme filaire. En effet, ce système est plus fiable. Les composants étant reliés par des câbles, l’installation requiert plus de travaux et doit être faite par un professionnel afin de répondre à certaines normes. Tout comme pour les systèmes alarmes anti-intrusion pour le résidentiel, le système de sécurité pour professionnel est constitué des mêmes composants.

Protection vol, nos conseils

Le système de sécurité n’empêche pas l’intrusion. Il sert juste à signaler l’intrusion et dissuader les éventuels intrus. Certaines précautions sont donc à prendre en compte malgré la présence de votre dispositif.

1.Pensez a installé un petit encart sur chaque accès extérieur a votre résidence « maison sous alarme électronique » afin de dissuader les éventuels intrus.

2.Pensez à vérifier l’état de vos serrures, portes et fenêtres.

3.Fermez bien vos fermetures lorsque vous vous absentez.

4.Vous pouvez connecter votre système de sécurité une station de télésurveillance ou bien sur vos téléphones mobiles et ceux de vos proches.

La domotique est l'ensemble des techniques de l'électronique, de physique du bâtiment, d'automatisme, de l'informatique et des télécommunications utilisées dans les bâtiments, plus ou moins « interopérables » et permettant de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison et de l'entreprise (chauffage, volets roulants, porte de garage, portail d'entrée, prises électriques, etc.). La domotique vise à apporter des solutions techniques pour répondre aux besoins de confort (gestion d'énergie, optimisation de l'éclairage et du chauffage), de sécurité (alarme) et de communication (commandes à distance, signaux visuels ou sonores, etc.) que l'on peut retrouver dans les maisons, les hôtels, les lieux publics, etc.

Entrez votre question ci-dessous:

Entrer ci-dessus la ou les questions que vous avez à poser.